Didier Long : Le rabbin qui aimait les femmes !

" Ora et labore...Laboure avec ton âme et contemple avec tes mains ... creuse toute chose jusqu'à Dieu "

F.H." La terre chemin du ciel "

Dans son dernier ouvrage "Le rabbin qui aimait les femmes", Didier long continue son exploration intellectuelle de la culture chrétienne, il nous révèle par le menu, une nouvelle facette de la figure christique;  celle-ci doit se comprendre comme enracinée dans la culture juive de l'époque : Jésus était un rabbin fort original, son message était particulièrement joyeux : les banquets étaient alors festifs. L'ascétisme n'était sans doute pas son fort. Son message devait traverser toutes les barrières sociales. Il rompt notamment avec les codes religieux de l'époque en enseignant la Torah aux femmes, mais aussi il vit avec elles.

La résurrection et son parfum

 Celles ci en seront reconnaissantes en étant d'authentiques apôtres, mais surtout les premières témoins de la résurrection. Le parfum de femme est très présent dans les évangiles, et ce n'est pas du cinéma ou du roman ... dans le monde gréco-romain du 1er siècle la femme doit se cantonner à la sphère privé, seul l'homme a accès à la vie publique. Jésus rompt avec cette éthos pour mettre en pleine lumière le rôle de la femme. Il est rappellé à cet égard que dans la bible le couple c'est l'humanité !

Des frères jumeaux : 2000 ans pour y croire !

  Les frères jumeaux juifs et chrétiens mettrons plus de 2000 ans à se reconnaître en tant que tels ! Narcissime de la petite différence, ou manipulation politico-religieuse ? Les conséquences de cette méconnaissance furent  plus que tragique . Il était temps qu'un véritable travail d'historien, d'exégète, de théologien, de détective mette à jour ce terrible malentendu. C'est ce que fait Didier Long dans son livre d'érudit dédié à tout public intéressé par cette Histoire qui nous contemple depuis plus de 2000 ans : " Ecoutez et comprenez ", nous Dit D.L à l'instar de l'évangéliste Matthieu, il nous donne à voir cette terrible méprise de notre Histoire, celle de l'humanité. Alors nous pouvons aussi reconsidérer notre modernité à l'instar de l'universalisme paulinien mâtiné de stoïcisme cosmopolite ! Cette archéologie intellectuelle met à jour les sous- bassements de notre horizon politique : liberté, égalité, fraternité !

Aimer pour être ou être pour aimer ?

 Dans cette même perspective, l'amour de son prochain devient l'épiphanie de soi-même ! Ou pour le dire comme le philosophe Emmanuel lévinas : " la caresse frappe à la porte de l'être". Le Banquet concerne l'Homme et la Femme. Osée épouse une prostituée,  l'amour de Dieu frappe à la porte de tous, encore faut-il "Ecouter et comprendre "  C'est cet A.D.N culturel de l'occident qui se révèle au grand jour dans les ouvrages  parus et à paraître de Didier Long. En effet, il croît à la puissance de la parole : "la Torah n'est pas au ciel "!


( A lire : Jésus le rabbin qui aimait les femmes. Didier Long. Ed.  Bourrin. 2008 )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :