Didier Long : Une nouvelle intelligence économique !

Publié le par Joldtime

Qui torpille la classe moyenne ?

 

L'hypercapitalisme  est un dangereux produit idéologique qui enrichirait les plus riches et appauvrit la classe moyenne, C'est en ce sens que cette idéologie contemporaine est pernicieuse car elle torpille la classe moyenne  laborieuse . Alors que dans le christianisme médiéval  existait une paternité selon l'être et l'amour qui avait pour conséquence une fraternité humaine et pour horizon de sens économique et social le partage des richesses, ces idéaux seraient aujourd'hui sacrifiés sur l'autel de l'argent fou !

 

L'oubli de la république spirituelle !

 

Les premières communautés chrétiennes ont d'une certaine façon crées un communisme avant la lettre . Jésus était un athée de l'argent, il n'en faisait pas une fin, mais un moyen . la République était pour les chrétiens une république spirituelle  "toute patrie est une terre étrangère" où le partage des biens avait une haute valeur sociale et spirituelle ! L'égalité de tous les hommes est issue de cet héritage Judéo-Chrétien .

 

Les monastères comme "world compagnies"

 

 

 Les monastères chrétiens médiévaux sont les premières "world compagnies", leur essor économique a pu irriguer l'Europe en richesse technique, économique , sociale et spirituelle . La sainte richesse a pour vocation à se décupler pour servir le plus grand nombre . C'est d'une certaine façon les foyers monastiques médiévaux qui ont créé l'Europe politique moderne . Le Moyen âge c'est aussi le réchauffement climatique avec la pousse des vignes à Stockholm, et le développement de l'énergie hydraulique ainsi que La protection des marchands par le concile de Latran de 1123 . Les tragédies sanitaires  sont déjà grandement présentes : L'épidémie de peste de 1348  fait disparaitre 1/3 de la population  européenne ! Pour compenser ces tragédies, il fallait aussi créer des richesses!

  

Un capitalisme anti-esclavagiste !

 

  Pour ce qui concerne l'Economie, elle avait pour vocation à servir la société civile ; la logique économique servait la construction du lien social . L' ascétisme capitaliste d'alors sert la production et l'innovation technologique au service de la libération des hommes et de l'esclavage ! Faire de l'argent un absolu est une erreur ou une faute théologique. La réflexion économique n'est pas séparable de la sphére politique et du souci de la vie bonne. C'est en ce sens que le capitalisme et la démocratie sont à penser dans un cercle vertueux. Alors qu'un habitant de la planète sur trois est chrétien, Didier long démontre dans son livre l'urgence de repenser ce lien brisé entre l'entreprise et la vie en commun. La nécessité de revisiter les modalités de création et de redistribution de richesse quand sur la planète 40 % de la population vit avec seulement 2 euros par jour.

 

Une internationale des créateurs de richesse !

 

 Si l'on considére que le politique patine, sur les sentiers d'un nouvel ordre mondial, alors selon Didier Long pourquoi ne pas oser une internationale des chefs d'entreprise ! Il faut lire le dernier livre de Didier long " Capitalisme et Christianisme ", car en un seul ouvrage vous aurez pu réaliser le trajet de 2000 ans d'Histoire, avec en plus des idées essentielles pour imaginer un avenir durable ! Bref une bonne lecture ou étude de ce livre fera de vous un théologien, un économiste, un sociologue, un historien avisé de notre civilisation... Tout cela  vous sera expliqué sans jargon, mais avec pour seul dessein  sauver l'Homme : quel magnifique "Beruf*" :  un métier ou  une vocation ?

 

 

*"Beruf ": le terme allemand renvoie à l'idée d'appel ou de vocation. Le sociologue allemand   Max Weber dans son ouvrage "Ethique protestante et l'esprit du capitalisme" en montre le substrat religieux.: "celle d'une tâche imposée par Dieu chez tous les peuples où le protestantisme est prépondérant". La modernité faisant du Beruf, plus un métier ou une fonction qu'une vocation !

 

  A  Lire, pour ceux qui ne l'auraient pas déjà fait  : " Capitalisme et Christianisme. Deux mille ans d'une histoire tulmutueuse.Editions Bourrin . Paris 2009 . Didier Long ".

Publié dans sciences humaines

Commenter cet article