Teahupoo : la vague à l'âme...

Publié le par oldtime

teahuppo.jpeg

C'est une montagne d'eau sacrée qui atteint jusqu'à 8 mètres de haut qui se dresse dans le lagon tahitien de Teahupoo. Les surfeurs confirmés du monde entier rêvent tous de venir un jour en pélerinage dans ce lieu devenu mythique : surfer cette vague, c'est devenir frère d'âme des meilleurs surfers de l'univers. l'Histoire raconte que cette vague qui signifie "la tête raclée" aurait  été surfée pour la première fois par une femme Vehiatua "le culte de Dieu". Furieux d'un tel exploit  qui  de plus est accompli par une femme,  le chef du village la sacrifia, pensant ainsi s'approprier ses talents, mais il n'en fut rien. Le fiancé de Vehiatua découvrit le crime, à son tour , il tua le Chef du Village. Bref, cette histoire témoigne encore d'une difficulté de parler d'un culte de Dieu en terme féminin, mais aussi du sacrifice inextinguible de l'innocent(e). La vague est cependant toujours dangereuse, elle est même mortelle, il y a deux ans un surfeur tahitien a disparu dans ses griffes acérées : le corps transpercé par le corail.

"Je suis encore vivant "

Marc Occhiluppo, ancien champion du monde, témoigne du fait q'une fois sorti de la vague, le surfeur  n'a que cette phrase à l'esprit : " waouh, je suis encore vivant". Bref, en sortir, c'est comme ressusciter ! Certains sont des miraculés du lieu  comme l'Hawaîenne Keala Kennely, la nuque entaillée (plaie de 10cm sur 8mm), est tout de même retournée à l'eau quelques moments après son accident ! Elle a  été  traitée  d'hérétique, pour avoir osé, braver de nouveau les lieux, après un tel ébranlement ! D'autres peuvent dépenser des milliers de dollars en attente de la vague sacrée, et ceci pour une extase de quelques secondes, capter cette énergie unique au monde !

"Avoir confiance en la vague"

Le surfeur Hobgood (champion du monde 2001) estime qu'il faut "comprendre, aimer , avoir confiance dans la vague", afin d'éviter de se retrouver broyé par sa toute puissance ! Le surfeur "cherche la beauté, le geste parfait qui sera en totale harmonie avec la nature", nous dit Benjamin Sanchis ! Quant au Président américain des surfeurs chrétiens à Tahiti, il  ajoute "Si Jésus était vivant, il serait surfeur", à moins que la vague soit la matrice de l'âme du  monde cosmique, alors le divin est dans son coeur, et sa libération est fracassante .... ( A lire : Le Monde 2/ du  23 Juillet 2005). + Revues de Surf. (Surfer Journal, Surf Session...).

 

Publié dans théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article