François Furet : la révolution dure longtemps !

Publié le par Joldtime

" Ce qui existe en réalité, ce ne sont pas les choses toutes faites, mais les choses en train de se faire "

William James

A l'instar de Raymond Aron François Furet  était un grand connaisseur de la pensée marxiste,  et  pourtant ses analyses  historiques  sont  considérées comme libérales sur le plan politique.  Il croyait à l'événement plutôt qu'au poids des structures. A cet égard L'homme politique, le porteur d'idées neuves, est un événement à lui tout seul, il peut faire basculer des situations historiques en créant des ruptures dans la continuité.

La Révolution française a duré cent ans ...

C'est en ce sens qu'il considérait  que la sphère politique avait ses propres lois, était "autonome" par rapport au continuum de l'Histoire. En ce sens, il est un humanisme égaré dans le long cours de l'Histoire !  En effet pour lui la Révolution française de 1789, s'est déroulé sur près de 100 ans, elle trouverait son terme vers les années 1880 !   Furet  pense l'histoire en terme d'idées, de cette façon il a ouvert  la voie à une histoire conceptuelle en rupture avec un principe historique simplement fondé sur l'économie comme infrastructure déterminante . Les idées politiques sont influentes selon François Furet ! Les orateurs ont des capacités d'influence, où sont -ils aujourd'hui ?  Nos hommes politiques contemporains seraient-ils trop soumis au Diktat de l'opinion pour oser incarner une voie autre ?

Le tout marché c'est l'envers du communisme !

Bien que catégorisé penseur libéral, il voyait dans l'utopie du tout -marché une sérieuse impasse, comme  dans celle du communisme,  et il craignait la fin d'une conception politique de la société ! Dès les années 90, il avait perçu les dégats prévisibles du "P.C", politiquement correct  et les revers de médaille de la discrimination positive, qui n'avantage pas toujours ceux que l'on  croit, bref, il se méfiait d'une démocratie d'opinion, de sondage, où le citoyen devient un consommateur de sens, et non plus un co-constructeur d'espace politique. Alors l'Homme politique a toutes les chances de se dissoudre dans des constructions  sociales éphèméres, faute d'avoir une vision politique du monde ! La démocratie serait plus "démopédie"  que "omnicratie" comme nous l'indiquait Noberto Bobbio . Bref pour le dixième anniversaire de sa disparition, il nous rappelle que "l'histoire est un atelier" , et qu'il peut arriver de rencontrer de grands artisans, mais que ceux-ci se font de plus en plus rares !

Publié dans sciences humaines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tietie007 13/07/2007 17:56

Un très beau livre que Le passé d'une illusion ! D'une clarté cristalline pour nous faire vivre ce que fut la plus grande religion terrestre du XXeme siècle !