André comte sponville : confit en athéisme

Publié le par Joldtime

André Comte Sponville a la nostalgie d'un  dieu d'Amour, il se sent "habité par la figure du Christ", un christ intérieur qui l'accompagne ! Il estime que " la grâce d'être aimé précède la grâce d'aimer ". Les meilleurs humains qu'il n'ait jamais rencontré furent des prêtres. Jeune croyant, il a été responsable de la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC). Il a vécu des expériences mystiques en union avec la nature, il est amoureux du silence !

Qu'est ce qu'un analphabète culturel ?

 Il regrette amèrement que les politiques aient refusé  de reconnaître les origines chrétiennes de l'Europe, en l'inscrivant dans la constitution. Il considère que ne rien connaître au christianisme c'est être un analphabète culturel. Il estime que chez  9/10 de ses amis athées, il  leur manque quelque chose !

Malgré ses témoignages de  grande proximité avec l'Histoire Chrétienne, il se revendique Athée, il défend dans son dernier livre " l'esprit de l'athéisme ". André serait-il devenu schizophrène avec l'âge, il est reconnaissant des valeurs morales issues de notre civilisation, il souhaite les défendre et se battre pour la justice, la paix , l'amour, mais  il en oublierait ou en renierait leurs origines ! Ce qui fait dire au philosophe  Berrand Vergely que c'est un  comportement  très conservateur : " le patron du XIX siècle ne croit pas en Dieu, mais il est content que les curés fassent la morale le Dimanche à ses ouvriers". 

Un demi-siècle de philosophie pour devenir athée !

 André après près d'un demi siècle de philosophie professionnelle estime que les arguments contre l'existence de Dieu, sont supérieurs aux arguments en sa faveur ! André dites nous qu'est ce qui vous fait battre votre coeur ? Est ce vous-même, ou l'univers ? Heureusement André nous console en ce disant Athée "spiritualiste", c'est à dire  ritualiste de l'esprit donc du souffle ! Mais André qu'est ce que l'esprit sinon le souffle, ceci dit rien ne vous oblige à astreindre au  ritualisme moderniste, sinon à vous retrouver en tête de gondole ! 

( A lire : Nouvelles clés + Psychologies magazine + La vie (automne 2006.)

Publié dans théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article