Toni Négri : le cerveau humain socialisé

Publié le par Joldtime

 

La productivité du cerveau

Pour Le philosophe Toni Negri (T.N) ce qui caractérise notre époque sur le plan économique et social , c'est de comprendre  que la productivité a pour fondement non pas seulement l'investissement capitaliste, mais essentiellement la puissance du cerveau humain socialisé. A cet égard,  tout un chacun contribue à produire de la richesse sociale. Toute personne qui vit, communique, produit  ou  échange et ceci quelque soit le mode de lien social utilisé est considéré comme  "travaillant " ! Alors que la puissance politique traditionnelle provenait essentiellement des travailleurs salariés, encadrés, celle-ci est aujourd'hui devenue multiforme.

Une armée de fourmis

La destruction progressive des institutions d'encadrement comme  par exemple les partis et les syndicats laisse derrière elle une armée de fourmis. L'activité  productive est  aujourd'hui validé par les forces de contrôles institutionnelles que sont l'entreprise ou l'Etat.  Pour T. Negri  la machine outil du travailleur, son capital fixe, c'est son cerveau ! Alors tout le monde travaille quelle que soit sa condition, le travail deviendrait plus  libre. Selon T. N le travail au noir est producteur de richesses, l'emploi est assisté comme l'est le chômage. La classe ouvrière qui a lutté contre la discipline d'usine se retrouve confrontée à une transition historique où le travail s'est émancipé en devenant de plus en plus intellectuel et immatériel ! Le capitalisme ne maîtrise alors plus la division du travail classique : intellectuel ou manuel ! D'où la nécessité de trouver des noueaux modes de régulation sociaux. Les conceptions de salaire garantis de type RMI ne sont plus suffisants pour Negri : ce sont des "formes de salarisation de l'exclusion".  Alors que le maximun de liberté de travail devient le fondement absolu de la production de richesse, un salaire garanti pour tous devrait permettre de produire de la richesse à travers la liberté d'agir et d'entreprendre.

Sortir des divisions sociales

C'est sortir des nouvelles divisions : chômeurs/ actifs. assistés /  productifs. affiliés/ désaffiliés. Il s'agit d'une utopie qui porte en elle les nouvelles modalités d'organisation du politique où l'activité productive de richesse n'est plus réductible à l'emploi ! Le travail émancipé devrait pouvoir être assis sur un salaire garanti : un revenu de citoyenneté .Tout un programme  : il ne désespère pas d'inventer une "alter-réalité" ! 

Des articles de Toni Negri sont disponibles sur le site de la revue Multitudes : http://multitudes.samizdat.net/

Publié dans sciences humaines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article