Le corps enseignant ...

Publié le par Joldtime



Sports et esprit sportif

 

Dès que l’enfant est capable d’utiliser ses membres, du temps devrait être dévolu chaque jour à un développement méthodique et régulier de toutes les parties de son corps. Chaque jour de vingt à trente minutes, si possible, de préférence au réveil, sera assez pour assurer le bon fonctionnement et la croissance équilibrée de ses muscles tout en prévenant le raidissement des articulations et de la colonne vertébrale, ce qui arrive plus tôt qu’on ne le pense.

Sports ou médicaments ?

 Dans le programme général d’éducation de l’enfant, les sports et les jeux d’extérieur devraient avoir une place essentielle ; ce qui plus que tous les médicaments du monde, assureront la bonne santé de l’enfant. Une heure de mouvement au soleil fait plus pour guérir de faiblesse ou même d’anémie que tout un arsenal de revitalisants. Mon avis est que les médicaments ne devraient pas être utilisés à moins qu’il soit absolument impossible de les éviter ; et ce " absolument impossible " devrait être très strict. Dans ce programme de culture physique, bien qu’il y ait des lignes générales de conduite bien connues pour un développement optimal du corps humain, cependant, pour que cette méthode soit complètement efficace dans chaque cas, il faut la considérer individuellement, si possible avec l’aide d’une personne compétente, ou sinon en consultant les nombreux manuels qui ont déjà été publiés et continuent d’être publiés sur ce sujet.

 

Q : Douce mère, durant nos tournois, il y en a beaucoup qui jouent dans un très mauvais esprit. Ils essaient de blesser les autres afin de gagner. Et nous avons remarqué que même les petits apprennent à le faire. Comment pourrait-on l’éviter  ?

 

Avec les enfants c’est par dessus tout l’ignorance et le mauvais exemple qui cause préjudice. Aussi, il serait bon, avant qu’ils commencent leurs jeux que tous les leaders de groupes, les capitaines appellent ensemble tous ceux dont ils ont la charge et leur disent, leur explique exactement ce que Sri Aurobindo dit à ce sujet, avec des explications détaillées, comme ceux qui ont été donné dans les deux petits livres "  Le code de l’esprit sportif " et " L’enfant idéal " ( Ce qu’un enfant devrait toujours retenir. Ces choses doivent être souvent répétées aux enfants. Et ensuite, vous devez les prévenir de toute mauvaise compagnie, de mauvais amis comme je vous l’ai dit dans une autre classe.


Dépasser vos aversions personnelles

Et par dessus de tout, montrer leur le bon exemple … Soyez vous même ce que vous voudriez qu’ils soient. Donnez leur l’exemple du désintéressement, de la patience, du self-contrôle, d’une bonne humeur constante, et du dépassement des petites aversions personnelles, d’une espèce de bonne volonté constante, une compréhension des difficultés d’autrui ; et cette égalité d’humeur qui rend les enfants libérés de la peur, car ce qui rend les enfants fourbes et menteurs et même sournois, est la peur d’être puni. S’ils se sentent en sécurité, ils cacheront rien vous serez ensuite capable de les aider à être loyaux et honnêtes. De toutes les choses la plus importante est le bon exemple. Sri Aurobindo parle de cela, l’invariable bonne humeur, que l’on doit avoir en toutes circonstances, cet oubli de soi : ne pas transférer ses petits problèmes sur les autres ; quand l’on est fatigué ou en mauvaise forme, ne pas devenir déplaisant, impatient. Cela demande assez de perfection, un self control qui est un grand pas sur le chemin de la réalisation. Si l’on remplit les conditions nécessaires pour être un véritable leader, même si cela concerne seulement d’un petit groupe d’enfants, l’on devra déjà être bien avancé dans la discipline nécessaire pour l’accomplissement du yoga.

 

 

L’Enseignant –Un exemple vivant

 

Les traits de personnalité d’un bon professeur

 

  1.  

  2. Cela nécessite un complet contrôle de soi, non seulement dans le fait de ne pas montrer de la colère, mais de rester absolument tranquille et non perturbé en toutes circonstances.
  3.  

     

  4. En matière de confiance en soi, il doit aussi avoir un sens de la relativité de son importance.
  5.  

    Par dessus de tout, il doit savoir que le professeur lui-même doit toujours progresser s’il veut que ses étudiants progressent, il ne doit pas se contenter de ce qu’il est ou de qu’il sait.

     

  6. Il ne doit avoir aucun sentiment de supériorité vis à vis de ses étudiants, ni de préférence ou d’attachement envers qui que se soit.
  7.  

     

  8. Il doit savoir que tous sont égaux sur le plan spirituel et qu’au lieu d’une simple tolérance, il doit avoir une compréhension globale.
  9.  

     

  10. Le travail de parent et de professeur est d’être capable d aider l’enfant à s’éduquer lui même, à développer ses propres capacités intellectuelles, morales, esthétique et pratiques, et de grandir librement comme un être vivant, afin de na pas être pétri et formaté comme un matériau plastique inerte.
  11.  

 

L’intérêt des étudiants est proportionné à la véritable capacité de l’enseignant.

 

Il n’y a pas de meilleure leçon que celle d’un exemple. Dire aux autres, ne soit pas égoïste n’est que de peu d’utilité, mais si quelqu’un est libre de tout égoïsme, il devient un merveilleux exemple pour les autres ; et quelqu’un qui aspire sincèrement à agir en accord avec la Vérité suprême, créé une sorte de contagion pour les gens autour de lui. Aussi, le premier devoir de tous ceux qui sont professeurs ou instructeurs est de donner l’exemple des qualités qu’ils enseignent aux autres.

Et si parmi ces enseignants et instructeurs certains ne sont pas dignes de leur poste, donnant le mauvais exemple par leur caractère, leur premier devoir est de devenir digne en changeant leur caractère et leur manière d’agir ; il n’y a pas d’autre chemin.

"L'orthopraxie"

 

L’exemple est le plus puissant instructeur. Ne demandez jamais à un enfant un effort de discipline que vous ne faites pas vous même. Le calme, l’équanimité, l’ordre, la méthode, l’absence de mots inutiles, devrait être constamment pratiqués par l’enseignant, s’il veut instiller ces vertus à ses élèves.

Le professeur devrait toujours être ponctuel et arriver en classe quelques minutes avant qu’elle ne commence, toujours habillé comme il se doit. Et par dessus tout, afin que ses élèves ne mentent jamais, il ne doit jamais mentir lui même ; afin que ses étudiants ne perdent jamais leur sang froid, il ne devrait jamais le perdre avec eux. Et pour avoir le droit de leur dire " Les jeux violents finissent toujours par des larmes", il ne devrait jamais lever la main sur aucun d’entre eux.

Il y a des choses élémentaires et préalables qui devraient être pratiqués dans toutes les écoles et sans exception.

 

 "Mère"

Publié dans sciences humaines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article