Yvon chouinard : l'entreprise écologique

Publié le par oldtime

Etre chef d'entreprise selon ses propres règles

Il se considère comme un grimpeur, un kayakiste, un surfeur, un forgeron ..., mais non pas comme un chef d'entreprise et pourtant il dirige une des plus florissantes entreprises des loisirs natures "outdoor" . Il a crée et développé "Patagonia" avec ses propres règles.  Ses règles du jeu consistent à travailler dans la bonne humeur et avec énergie ! Ses employés doivent venir à l'aise au travail avec des horaires flexibles pour pouvoir aller surfer ou garder leurs enfants quant il est opportun de le faire ! Avec une croissance de 20 à 100 millions de dollars par an dans les années 80, l'entreprise garde ses valeurs. Mais dans le même temps la nature se détériore à vue d'oeil.  Les animaux sauvages se font de plus en plus rare, les saisons se dérèglent ...Pour des amoureux de la grimpe du surf ou de la pêche, il fallait agir ! Aussi dans un premier temps patagonia soutient des associations qui bataillent pour un meilleur environnement plutôt que des  ONG aux frais généraux trop importants. Dès 1986, l'entreprise s'engage à verser 10 % de ses bénéfices à la préservation de l'environnement. En 1990, l'entreprise s'engage à réduire ses propres déchets polluants. 

Première entreprise amériçaine à pratiquer le recyclage

Elle est la première entreprise aux Etats-Unis à utiliser  le papier recyclé ce qui fait économiser des millions de kilowatts-heures d'électricité des millions de litres d'eau, des centaines de kilos de polluants aériens ... et bien évidemment des milliers d'arbres ! Dans les années 90 avec la crise de la croissance, il fallait innover de nouveau pour retrouver un second souffle ! Yvon Chouinard part avec une dizaine de colaborateurs dans les montagnes de Patagonie pour se ressourcer et trouver de nouvelles idées . 

 La vertu du sport : Apprendre à connaître ses propres limites

 De retour fut mis en place en pleine nature pour les employés les "classes philosophiques" dont le but était de partager le souci éthique de l'entreprise d'un engagement constant en faveur de l'environnement. Yvon C tentait par là même de transmettre à ses employés ce qu'il avait appris de sa pratique sportive : vivre le plus simplement possible et ne jamais dépasser ses propres limites. L'entreprise doit aussi connaître les siennes et vivre selon ses propres valeurs, si elle essaie de "tout avoir", elle se condamne à disparaître, elle doit travailler à connaître ses limites.   Ami(e)s grimpeurs, surfers,  kayakistes, pêcheurs à la mouche.... Osez  dire et pratiquer : vos actes et paroles sont la mouche du coche : le taon de la Cité terrestre !

(A lire Yvon Chouinard : "Let my People Go surfing : the education of a reluctant Businessman")

Publié dans sciences humaines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article