Jean François Rischard : comment sortir la planète du syndrome de l'île de Pâques ?

Publié le par oldtime

Le syndrome de l'île de Pâques touche la planète

Les 12 tribus de l'île de Pâques se sont faites concurrence  pendant plusieurs centaines d'années : qui serait le meilleur constructeur de Totem ? Les statues ont pu passer de 10 tonnes jusqu'à 270 tonnes, mais pour cela il a fallu couper tous les arbres de l'île afin de faire rouler les énormes blocs de pierre. Moralité de l'Histoire :  l'activisme esthétique  et cultuel a détruit l'écosystème et la civilisation s'est engloutie ! La planète serait elle condamnée à ce syndrome ? Pour Jean françois Rischard ancien vice président de la banque mondiale il est tant d'agir !

Les Etats Nations sont prisonniers de leur frontière

Il faut sortir du conflit entre le système des Etats nations et la planète dans son ensemble. En effet les 200 Etats nations travaillent sur du  court terme électoral, alors que les problèmes environnementaux n'ont pas de frontière et doivent être envisagées dans une perspective large : planètaire ! Il existe plus de 250 traités sur l'environnement, mais il  ne se passe rien ou si peu de choses ! Une solution consisterait à rendre responsable les Etats nations de leurs actes : le temps est court ; La mise en place d'un gouvernement mondial semble peu faisable : trop complexe, trop long : "orwellien" ... Il faut donc trouver autre chose . 

Des experts au chevet du globe terrestre 

D'où la nécessité de créer un" think tank "d' une trentaine d'experts pour chacun des 20 problèmes considéré comme  essentiel (réchauffement planètaire, épuisement des ressources halieutique, pénurie d'eau douce ...) . Ces experts proviendraient des grandes sociétés, des gouvernements, et des ONG : ils se regrouperaient avec une seule idée en tête : résoudre le problème environnemental sur lequel ils planchent (Globalement les solutions sont déjà connues). L'enjeu est de  produire des normes de les diffuser sur le plan mondial par un réseau de 90 personnes qualifiées. Chaque Etat -Nation serait alors classé par rapport aux autre dans ses comportements environnementalistes. Ce classement permettra  de faire une  pression économique et sociale sur les Etats " voyous" et d'informer les électeurs des différents pays sur l'attitude de leur gouvernement ! Les procédures "démocratiques"insuffisantes pour ces enjeux mondiaux doivent être accompagnées de ce type d'expertise pour résoudre des problèmes planètaires ! Ainsi pour lutter contre le rechauffement de la planète, il faut 150 ans d'effort incessant ! (X/ 700 des piles voltaîques, les éoliennes par 50, le parc nucléaire X 7, utiliser les biocarburants ....) 

Une fondation à 5 millions de dollars pour sauver la planète !

 Pour mettre en oeuvre son projet Jean François Rischard va créer une fondation, non pas pour faire de la recherche, mais pour faire du lobbiyng sur ces questions auprès des différents dirigeants du monde politique, industriel et  des milieux religieux .. Il se donne cinq ans pour lancer ce "vacarme solennel", Il cherche 4 à 5 milions de dollars (quelques villas sur la côte d'azur)  pour sa fondation : où l'art de sauver la planète !

(A lire : jean François Rischard.  "20 défis pour la planète, 20 ans pour y faire face". Actes Sud).

Publié dans théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article