La Kabbale : l'art d'être responsable de Dieu !

Publié le par oldtime

"Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît, car tu pourrais  ne pas t'égarer"

Rabbi Nahman de Brastlav

Le monde existe par les lettres

La Kabbale est une mystique juive officiellement née en Espagne au XII e siècle avec le Zohar: "le livre de la splendeur", mais selon la tradition, Adam aurait déjà soufflé  le secret des lettres hébraïques: débris de la lumière infinie, mais abris de l'humanité.  A cet égard, la Torah pour le Rabbin Marc Alain Ouaknin( M.A.O) souligne  la nécessité pour l'homme d'avoir une maison parce que la maison offre la possibilité de la pudeur, du caché C'est parce qu'il y a de l'intime qu'il y a de l' homme.' Le mot renvoie dans son étymologie: "qabala" à cette idée de réception : recevoir un enseignement et la lumière du divin ! Ce qui fait exister le monde ce sont  les lettres, le livre et la lecture.

L'Homme  est un être pour le livre

 L'Homme se constitue dans et par le livre, c'est "un être pour le Livre" nous dit Emmanuel Lévinas ! Un écrivain ou un penseur qui met le livre au centre de sa vie est un kabbaliste !  Chacun peut  alors évoquer ses auteurs préférés !  "L'écriture est la matière de la vie" nous dit Marc alain Ouaknin , il cite alors des auteurs dans cette filation comme  Mallarmé, Barthes, Sollers ! Il est en effet nécessaire de jouer avec les mots et les lettres pour dégager des nouvelles étincelles de sens ! Dans cette perspective psychanalyse et kabbale se rejoignent, les méthodes cherchent à faire circuler les énergies inconscientes en se frottant  aux mots : jouir de la sonorité du langage pour entendre le monde "autrement qu'être ou au delà de l'essence "devient une quête inachevée.

Le mouvement d'interprétation est infini

C'est un travail continu de concentration patiente, revenir inlassablement sur les textes pour y comprendre toujours de nouvelles choses telle est l'éthique de la Kabbale !  La kabbale existentielle est fondée sur cette dimension du mouvement : un corps, une pensée, un langage qui marche incessamment ! La visée est de défier  les formes pour comprendre sans juger ! la libération est celle de l'esprit ! C'est pourquoi l'interprétation du texte est au coeur de cette philosophie. Ne pas interpréter un texte, c'est emprisonner Dieu dans la finitude, nous dit M.A.O.  l'Etude devient alors l'espace transitionnel essentiel pour aller du  "grand dire "au "grandir"  L'esprit critique désaliène et libère le sujet de son emprise par les mots ! Bref, c'est un mouvement de responsabilté envers l'infini ... ( A lire : La Croix 5 , 6 Novembre +  Mystères de la kabbale de  Marc alain Ouaknin).

Publié dans théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 07/11/2013 22:45


LA FINITUDE DE L’HOMME, L’INFINI DE DIEU(Théorème
CS).fermaton.over-blog.com